Japan forever
Un travail de diplôme pas comme les autres
Catégories
Archives
Balades

Après la rue commerçante, je suis retourné au port et j’ai pris mon billet pour le retour, avec directement le train inclus dans le prix du billet. Forcément c’était le même prix qu’à l’aller. Je suis monté sur le Ferry et j’ai pris position stratégiquement pour faire des photos :D

La suite »


Après la descente en télécabine/téléférique, je me suis arrêté sur un banc pour faire une petite pause et boire un petit quelque chose. Je réfléchissais à ce que j’allais faire ensuite. Il faut dire qu’il était déjà 15h00 et que ça faisait depuis 10h00 environ que j’étais sur l’ile. Ma journée commençait à être bien remplie.

La suite »


Après les singes, nous avons bavardé avec Bertrand. Je lui ai fait part de mon envie de grimper en haut du Mont Misen. Il était tout aussi partant. Nous avons entrerpis l’ascension depuis le haut du téléférique jusqu’à l’observatoire du Mont Misen.

La suite »


Au sommet du téléférique, la première chose qui frappe c’est les avertissements concernant les sacs et effets personnels. Nous sommes vivement encouragés à prendre des consignes pour nos affaires. La raison est très très simple. Dès qu’on sort du bâtiment, on tombe sur des singes !

La suite »


J’avais prévu de monter sur le Mont Misen pour voir la vue depuis là haut. C’est ce que j’ai fait. Mais j’avais pas le courage de monter à pied. Faut dire que question marche entre la veille et ce que j’avais déjà parcouru, j’estimais avoir donné :D

La suite »


Comme annoncé précédemment, j’ai été voir à quoi ressemblait la pagode à deux étages. C’est un petit bâtiment sans prétention, mais qui vaut la peine d’être vu, sachant que c’est pas loin du tout des autres choses à voir.

La suite »


Après le sanctuaire d’Itsukushima, je savais pas trop quoi faire. J’ai pris mon plan et j’ai vu qu’il y avait une pagode à deux étages pas loin. Alors je me suis dit que j’allais voir ce qu’il en est. Du coup, j’ai également commencé à prévoir un peu plus mon parcours dans l’ile.

La suite »


C’est la fameuse porte orange sur l’océan, se trouvant devant le sanctuaire d’Itsukushima. C’est impressionnant parce que la porte n’est pas ancrée dans le sable de l’océan. Elle est juste posée et tient par son propre poids en place (c’est ce que j’ai pu lire sur le sujet).

La suite »


Ce qui frappe tout de suite en arrivant sur l’ile, c’est la présence des cerfs directement sur les quais, dans les rues, partout. Ils sont là, ils cherchent leur nourriture, mais surtout ils sont imperturbables vis-à-vis des humains qui trainent autour. Ils n’en ont que faire. Ils continuent de vaquer à leurs occupations sans s’offusquer de ce que l’on peut bien faire.

La suite »


Le 2ème jour de mon séjour à Hiroshima était consacré à la visite de l’ile Miyajima. J’avais élaboré ma petite escapade là-bas à l’avance et juste regardé les transports la veille de mon périple. J’avais vu que je pouvais prendre soit le train soit le tramway pour aller jusqu’à Miyajima-guchi, le port de ferry pour l’ile.

La suite »