Japan forever
Un travail de diplôme pas comme les autres
Catégories
Archives
Journée de boulot

Ce second jour à Tokyo était placé sous le signe du travail et plus spécialement des meetings. A la base, j’avais un meeting de prévu dans une société de renom dont je tais le nom. Vous imaginez bien que tant que rien de concret n’est à présenter, je ne pourrais en aucun cas m’exprimer sur ces pages. J’en profite pour remercier la discrétion apportée à vos commentaires pour ceux qui en savent un petit peu plus que les autres ;)

Ce premier meeting c’est moyennement bien passé. Il a été couronné de l’effet démo. J’avais tout bien préparé comme on me l’avait conseillé. Testé tout à l’avance dix huit fois, retesté encore une fois avant de partir au meeting. Et bam, au meeting, rien ne va comme prévu. Catastrophe ! Mais, là où il y a des problèmes,  il y a aussi des solutions. Fort heureusement, la démo de backup a très bien été à un ou deux détails près. Une fois ce passage délicat passé j’ai eu à faire une présentation. Mais finalement, je n’ai pu faire que la moitié car l’autre moitié était trop détaillée pour ce qu’ils souhaitaient pour l’instant. Ce n’est pas grave, ce qui compte, c’est que ce qui a été dit et échangé durant ce meeting est encourageant. Wait & see.

Je voulais apporter du chocolat à la personne qui m’accueillait ici, mais finalement il en a pas voulu, Il a préféré que je le prenne au premier meeting pour amener en guise de souvenir. Je crois que ça a bien été apprécié. Une boîte de taille raisonnable de pralinés, ça passe toujours bien non ? En tout cas, à leur place je serai très content :D

Le second meeting, totalement imprévu à mon planning, a été nettement mieux (peut être parce que pas du tout préparé de ma part :D ). J’ai eu même plus à faire que lors du premier meeting en termes de manipulations mais nettement moins à parler. En fait, j’ai pas parlé du tout. Tout s’est passé en japonais mais par contre, j’ai eu le loisir de me rendre compte comment se passent les séances entre japonais. C’est pas tout à fait pareil que nos meetings. Ah la culture, qu’est ce que ça peut changer d’un coin de la planète à un autre.

Ce qui est le plus marquant par contre, en ce qui me concerne, c’est le fait qu’après les deux séances, on  nous raccompagne à l’ascenseur (non pas qu’ils aient peur qu’on se perde ou comme ça), on nous appelle l’ascenseur, puis on attend qu’on soit dedans pour ensuite nous faire une grande courbette pour nous remercier et nous dire aurevoir. Quand on est pas habitué ça surprend. Ce qui est aussi très perturbant (enfin pas vraiment) c’est que si des gens attendaient l’ascenseur, ils se mettent en recul et attendent qu’on ait pris l’ascenseur avant d’en prendre un autre. C’est vraiment particulier comme ça fonctionne.

Une petite anecdote au sujet de ma journée, le matin quand je suis parti au meeting après m’être bien habillé (si, si, chemise, cravate et tout et tout, faut ce qui faut, c’était pas de la rigolade, fallait bien présenter), j’ai mis mes chaussures et me suis fait la remarque que je trouvais qu’elles étaient pas confortable comme à l’habitude. Bon je les mets une fois l’an donc forcément les perceptions peuvent changer, mais tout de même. Jusqu’au premier meeting, j’avais simplement l’impression d’avoir des trous dans les talons mais à l’intérieur des chaussures. J’y ai pas fait plus attention que ça. Après le meeting, je me suis dit que c’était vraiment très prononcé ces trous mais de nouveau je me suis dit que j’hallucinais. On est allé manger avec la personne qui menait le meeting (la même qui m’accueillait) et après le repas, d’ailleurs très bon, je me disais vraiment que j’avais un problème. J’avais l’impression que ma chaussure se dérobait sous moi.

En effet, lorsque j’ai perdu la moitié du talon de la chaussure gauche, j’ai compris le problème. Mes semelles en caoutchouc/mousse étaient complètement en train de tomber littéralement en morceaux. Je laissai derrière moi plein de petits morceaux souvenirs de mes chaussures. Du coup, on est allé en urgence dans un magasin de chaussures d’un centre commercial pour me trouver une nouvelle paire mais bien entendu, c’est pas comme si je faisais du 46 et que c’est facile de trouver ça ici :siffle: Au magasin, le vendeur avait UNE paire de 46 qui m’allait mais qui était vraiment un peu cher. Dans les 350.- ça fait un peu beaucoup. Du coup, ce même vendeur a réussi à nous dégoter la seule adresse de magasin de Tokyo qui vend que des grandes tailles. Nous nous sommes vite rendus dans ce magasins et après avoir essayé trois paires, j’ai trouvé une qui me convenait et pour pas trop trop trop trop trop cher ,mais plus que j’aurai bien voulu mettre pour ça :arf: Dans les 190.- groumph, c’est pas comme si j’avais le choix de toute manière… Fallait bien une paire pour le meeting du soir. Elles auraient pas tenues mes pauvres chaussures que j’aimais beaucoup. Un souvenir couteux que je vais ramener mais avec une jolie petite histoire. La personne qui m’accueillait était contente, car il a découvert un quartier qu’il connaissait pas du tout et il imaginait pas du tout que ça puisse exister, un tel magasin. Je vous laisse avec une petite photo de mes chaussures détruites (que j’ai pu laisser au magasin et repartir directement chaussé des nouvelles, pratique, très pratique).

Chaussures détruites


Commentaires
Par Natacha le 6 novembre 2010

Trop mdr!!
Bravo pour tes présentations…! T’as sûrement fait très bonne impression! Perso, j’aurais été trop stressée… :back:

Par moman le 7 novembre 2010

Je suis ravie que ton (ou tes) meeting(s) s’est bien passé. T’as assuré c’est vraiment génial. Bravo et félicitations. La partie en japonais devait être très instructive et enrichissante.

L’histoire de l’ascenseur est trop jolie. Je crois que c’est une marque de respect envers l’invité. Les autres doivent attendre. Les courbettes et tout ça a dû te faire bizarre. Au moins ça te préparera pour la prochaine fois….

La chanson qui dit que les kilomètres à pied usent les souliers…..Alors ça c’est des c….Ne pas porter les souliers peut aussi les détruire. Sont morts de chagrin de ne pas avoir servis plus souvent, les pauvres. Tu n’as certainement pas pensé de revenir avec ce genre de « souvenir ». En plus c’est trop cher pour une paire de godasses. M’enfin, tu as dépassé l’age de la pointure 21 depuis un certain temps………. dommage, pas vrai?

Par Raph’ le 8 novembre 2010

Moarf pour les chaussures… Môman a raison, faut les porter, surtout quand tu as du caoutchouc dessous. M’enfin bon.

Et pis bon, faut comprendre le prix : avec tout le matériel qu’il faut pour la fabriquer, la pointure 46… :lol: :boulet: Vexe-toi pas, c’est une blague à deux balles. :D :D :D

Bon, sinon, content que les meetings se soient bien déroulés, malgré l’effet démo. Pour en avoir fait un certain nombre, je suis assez vacciné. Du coup, je plaisante avec ça. Reste à savoir si ceux d’en face apprécient ce genre de choses; ce qui est peut-être moins évident, vu la différence de culture. :jap: